Saint-Florent – San Fiurenzu

Autrefois, port de commerce, elle a participé activement à l’activité économique de la Corse et favorisé les échanges notamment avec la péninsule italienne.
Ancrée au fond d’un golfe auquel elle a donné son nom, la cité de Saint Florent a connu un développement notable depuis le lendemain de la seconde guerre mondiale.
Avant cette période elle est essentiellement orientée vers les activités traditionnelles : pêche, agriculture, élevage.

Un peu d’histoire

La Porte maritime du Grand Site de France

Le développement du tourisme dès les années 1960, notamment avec l’extension portuaire (plaisance, activités nautiques), a créé un dynamisme économique et la cité, enroulée autour de sa citadelle, s’est progressivement développée le long des axes routiers qui conduisent, au nord, à la ville de Bastia et à la région du Cap corse, à l’ouest, à la Balagne, au sud, et aux villages du Nebbiu.

Le port de Saint-Florent, protégé des vents offre une capacité de 670 places annuelles et 250 places de passage. Il est par ailleurs engagé dans le respect de l’environnement, il a obtenu le label « Pavillon Bleu », qui récompense une bonne gestion de l’environnement, des déchets et de l’eau. De même, il est devenu un refuge pour beaucoup d’espèces aquatiques avec la mise en place de nurseries de poissons dans le cadre du projet Biohut.

La cité de Saint Florent est donc au carrefour de régions dynamiques comme le Cap corse presqu’île montagneuse qui s’avance dans le golfe de Gênes, le Nebbiu véritable conque d’or selon Pascal Paoli, que domine le monte Astu (1535 m), l’Agriate, immense espace naturel bordé par 35 km de côtes aux nombreuses plages de sable fin dont celle de Saleccia.

Les plages de l’Agriate (accolées au Grand Site de France)

Les merveilleuses plages du Golfe de Saint-Florent et de l’Agriate figurent parmi les plus belles de Corse. Elles sont accessibles à pied par le sentier des douaniers au départ de Saint-Florent.

Le Sentier du Littoral au départ de la Plage de la Roya

Située aux embouchures de deux rivières, le Poghju et l’Alisu, qui lui confèrent un charme indéfinissable, la cité de Saint-Florent est aussi au cœur de l’AOC de Patrimoniu réputée pour la qualité de ses vins qui s’exportent dans le monde entier. Cependant, même avec ce développement remarquable, la cité a su conserver l’âme d’un petit village avec sa place centrale où les gens jouent à la pétanque, ses petites rues commerçantes où la polyvalence des commerces permet aux habitants et aux visiteurs de la cité de trouver toutes les commodités inhérentes à un agréable séjour.

Un patrimoine bâti incontournable

La citadelle de Saint Florent (1440) – Monument emblématique Classé et Inscrit.
Edifiée par le doge de Gênes Giano I di Campofregoso, la citadelle est développée et améliorée plusieurs fois, que ce soit par les Génois au XVIe siècle, en 1553 par le général Paul de La Barthe de Thermes ou au XVIIIe siècle lorsque la ville consolide ses fortifications C’est de ce fortin qu’en 1795 Pascal Paoli quitta la Corse pour son exil définitif en Angleterre

Eglise Santa Maria Assunta (XII ème siécle) – Monument Classé
L’ancienne cathédrale du Nebbio (évêché de Nebbio avant 1789) appelée église Santa Maria Assunta, se trouve à la limite de Saint-Florent le long de la petite route qui remonte vers Poggio d’Oletta par la Strette di San Germanu. C’est un magnifique édifice médiéval en calcaire qui sert encore parfois de lieu de culte. La cathédrale renferme notamment les reliques de Saint Flor, soldat romain martyrisé au IIIe siècle. Depuis le XVIIIe siècle, la relique du saint qui avait été donnée à l’évêque de Nebbio par Rome, est fêtée tous les trois ans, le lundi de Pentecôte.

Le festival de musique Porto Latino
Le festival Porto Latino a commencé avec le pari fou d’organiser un festival mettant à l’honneur les musiques latines à Saint-Florent. Il regroupe chaque année, au mois d’Août, tous les amoureux de la culture et de la musique et embrasent la citadelle.

  • Image
  • Image
  • Image
  • Image

À voir